Les Lyrics de Miss Myriam : album on dit d'elle

Double face

Musique Miss Myriam– Paroles de Jean-Jacques DURAND
(Parlé)
Si peu inquiet quand on est jeune
Bien installé à la terrasse
Pieds sous la table où l’on déjeune
Insouciant on se prélasse
(Chanté)
Toi qui regardes sans prendre garde
Ces vieux qui passent et se lézardent
Sais-tu qu’hier ils furent vaillants,
Beaux comme toi et flamboyants
Dans le miroir double face
Tu verras le regard
De ce pauvre vieillard
Qui t’attend dans la glace…
(Parlé)
Toutes ces femmes ridées et vieilles
Étaient peut-être encore la veille
De jeunes rockeuses ou des starlettes
Comblées d’amants et de paillettes
(Chanté)
Leurs mains flétries dans les poubelles
Cherchent du pain en orpailleur
Déterminées fragiles et frêles
Elles surnagent à leur malheur
La vieillesse est inévitable
Mais la misère est réparable
Ainsi les larmes intarissables
Deviendront des roses des sables
Dans le miroir double face
Tu scruteras la glace
Traquant à fleur de peau
Ce qui te reste de beau
(Parlé)
Dans ton miroir double face
Regarde mieux la glace
Trouve ce que tu as donné
Qui tu as aimé,
Et tu seras…
(Chanté)
Heureux à fleur de peau
De ce que tu as fait de beau
Parlé
Heureux à fleur de peau
De ce que tu as fait de beau


Tu as trop à faire

Musique Miss Myriam - Paroles : Jean-Jacques DURAND

T’as pas le temps, t’as plus de temps,
Tu es pressé, tu as trop à faire,
T’as pas de temps, depuis longtemps,
T’as plus de temps pour le présent.


Ton canapé est un mirage et pas question de te distraire,
Et si tu as des rêves de plage, tu dois remplir des formulaires
A zapper les choses importantes, tu cours après toutes les heures.
Le doigt crispé sur la détente et le temps fond comme le beurre


T’as pas le temps, t’as plus de temps,
Tu es pressé, tu as trop à faire,
T’as pas de temps, depuis longtemps,
T’as plus de temps pour le présent.


Salsa ! (Instrumental)
Pauvre joujou détraqué,

Qui court de tous les côtés
Tu finiras par craquer
Et regretter.
Depuis le temps que tu tires des bords,
Tu seras mort avant de gagner un port.
Arrête le temps, lâche le guidon
Saisis l'instant d'abandon
Et prends le temps comme un présent
Et prends le temps dès maintenant


Prendre le temps, dan dan dadan dan
Comme un présent, dan dan dadan
Prendre le temps, dan dan dadan dan
Dès maintenant, dan dan dadan


Douceur

Musique Miss Myriam - Paroles : Jean-Jacques Durand

Douce heure
Quelle douceur
La chambre avait fermé sa paupière
Bonheur
Dans la torpeur
Des effets d’ombre et de lumière
Les volets mi-clos en clins d’oeil complices
Nous ont poussés vers tous les délices,
Images
D’effeuillage
Pas sage
Que je garde en gage


Ces corps
Changés en or
Par le plus grand des alchimistes
Ces jours
Sont sans retour
Et on les paye de lendemains tristes,
Ces jours heureux qu’on croyait éternels
Et tous ces fous rires qui montaient au ciel
Dans la fraîcheur de la maison s'effacent
Et passent, fugaces sans qu’on les enlace…


Doux leurre
Quelle douleur
Ce manque cloué au fond du corps
Qui dort
Rêve trop fort
Épingle dans un papillon mort
Couleur
De fleur
J’ai trop présents ces souvenirs
De nos soupirs
De nos désirs
Pour m’en passer
A l’avenir
J’ai trop présents ces souvenirs
Pour m’en passer
A l’avenir


Équilibriste

Musique Miss Myriam -Paroles : Jean-Jacques Durand

C’est beau, c’est bon et c’est bingo
Si t’as pas de flouze
C’est pas la loose
Et sois le roi des déglingos
Pas besoin d’être équilibré
Sois un artiste
Équilibriste   bis [...]
Mais surtout sois équilibriste !
Tu vas kiffer !

COUPLET 1
Ça tourne seul’ment sur qq sons
Mais que c’est bon
Comme des bulles
Qu’tu bois la nuit en somnambule
T’as pas besoin de plus de notes
Pour t’éclater
Ni pour danser
Tu joues ta zique avec des potes

[COUPLET 2]
Et si t’es pas trop délabré
Pour pas tomber
Tu dois bouger
Écarte les bras pour avancer
Accepte d’être équilibriste
Ou funambule
Et noctambule
T’as pas d’raison de rester triste

[PONT]
Si tu es sur une corde raide
Vise une étoile, accroche-toi
Car il n’est pas d’autre remède
Pour aller loin, pour aller droit

[COUPLET 3]
Et oui, si tu t’arrêtes tu tombes
Si tu débordes
T’es sur la corde
Vas-y, fil’ sur le fil et bombe
Allez, surtout sois pas schizo
Sur le fil danse
Bouge et avance
Tu finiras par être oiseau


Irrésistible

Musique Miss Myriam -Paroles : Jean-Jacques Durand
Elle s’ensoleille
Dès le réveil
Et dans les squares
En grand huit ses fesses zigzaguent
D’un pas léger
BCBG
Elle veut croire
Qu’elle est la reine de la drague
Parmi les fleurs
Ses yeux rieurs
Bordés de noir
Voient partout des signes de bagues
Le macadam
Monte des gammes
Et s’offre à elle comme une vague
REFRAIN

Cinéma dans sa tête
Un brasier
Où l’amour fait la fête
Des baisers
Voilà ce qui la fait vibrer
Des bras où elle peut se lover s’enflammer
C’est ça qui la fait planer au-dessus de la terre comme si elle était irrésistible

C’est sa nature
Elle s’enverdure
Sur le béton
Son petit coeur bat la chamade
Et ses talons
Font des chansons
Et des frissons
Avec ces envies d’embrassades
Voilà qu’elle ose
Un body rose
Et qu’elle s’arrose
De vanille coco Désirade
Parce qu’elle pense
Que c’est tendance
D’avoir un goût de marmelade)
REFRAIN
Elle a coutume
Quand elle allume
Sur le bitume
De faire du bruit de ses claquette
C’est sans scrupule
Qu’elle déambule
Et qu’elle ondule
Afin d’attirer ses conquêtes
Regard de biche
Des cils postiches
Et elle s’en fiche
Car ses yeux sont des allumettes
Elle manipule
Les ventricules
Du cœur qu’elle a dans ses mirettes

REFRAIN


Chrysalide


Composer: César Franck
Lyricist: Cécile Sauvage
Arrangeur : Myriam Frinault


[slam ]
Sors de ta chrysalide, mon âme voici L'automne.
Le long baiser du soleil a roussi les étangs;
les lointains sont vermeils de feuillage,
D'arc-en-ciel, d'orage'.
Mon âme, sors de l'ombr' épaisse de ta chair,
C'est le temps dans les prés où le silenc' est clair
Où le vent, suspendant son aile de froidur'
Berce un rêv' d'aventur'.
 [Chant]

Je me souviens
[Slam] de mon enfanc'
[Chant] Et du silenc'
[Slam] où j'avais foid;
[Chant] J'ai tant senti peser sur moi
Le regard de l'indifférenc'.
Ô jeunesse, je te revois.
Je me souviens de mon enfanc'
Et du silenc' où j'avais froid;
J'ai tant senti peser sur moi
Le regard de l'indifférenc'.
Ô jeunesse, je te revois.


[Slam] Mon âm' en robe d'or faite de feuilles mortes
Se donn' au tourbillon que la rafal' apporte,
Mon pauvre corps courbé dans son châle d'hiver
Et mon âme se sent étrangèr' à ma chair.

[Chant] Je me souviens
[Slam] de mon enfanc'
[Slam] Si le courage manque à ma vie éphémère,
Mon âme trottinera dans les chambres amèr'
En retenant des mains le sanglot des chimèr'
En retenant des mains le sanglot des chimèr'
Mon âme, sors de l'ombr' épaisse de ta chair,
C'est le temps dans les prés où le silenc' est clair,
Où le vent, suspendant son aile de froidur'
Berce un rêv' d'aventur'. Berce un rêv' d'aventur'.



Nouveau départ

Musique Miss Myriam-Paroles : Jean-Jacques Durand

Nouveau départ
Roll up for a new start
Après trop d’orages
Il faut partir
Pour d’autres paysages
Vers un nouvel avenir
Sois baroudeur,
En tee-shirt ou tailleur
Pour que la vie t’emporte ailleurs


Tourne la page
Oublie les pleurs et dégage
Avec l’envie pour seul bagage
Dévore la vie
Sharpen and bite your envy
Luck is like a little pistachio
Croque dans ces fruits
Qui t’ouvrent l’appétit
Regarde loin, rêve plus haut

REFRAIN

Better than days in your life
(Days in your life)
Add more life to your days
Better than days in your life
(Days in your life)
Add more life to your days
And hold on to the ways…
Lâche le train-train
Et attrape le train
Change de voie et d’aiguillage
Voyage voyage
La mélodie des essieux
T’emmène sous d’autres cieux

Partir un jour
Et comme dit l’adage
Ulysse, heureux d’un beau voyage
Par ses détours
Est revenu plus sage
D’avoir connu d’autres visages

Il faut oser
Prendre quelques risées
S’aventurer vers d’autres plages
Éprouver son rafiot
Puis s’ancrer au mouillage
Pour un nouveau scénario

Better than days in your life
(Days in your life)
Add more life to your days
Better than days in your life
(Days in your life)
Add more life to your days
And hold on to the ways…
And hold on to the ways…
[français optionnel :
Plus que des jours à ta vie
Jours à ta vie
Mets plus de vie à tes jours]


Talisman

Musique Miss Myriam -Paroles : Jean-Jacques Durand
Toi ma chance qui passe
Mon pompon de marin
Toi totem anti-poisse
Ma patte de lapin
Le reflet d'arc-en-ciel
Sous un pont suspendu
Toi mon fleuve de miel
Et mon fruit défendu
REFRAIN
Toi ma rose des sables
Mon gri-gri africain
Mon miroir incassable
Et ma dent de requin
Ma chance sacrilège
Mon éclat de diamant
Malicieux sortilège
D’un précieux talisman
Au bonheur rayonnant


Au tombeau de Musset
Tu es la branche de saule
Le bouquet de muguet
Qu’on voit fleurir au pôle
Dans les blés, l’or caché
Toi mon pain sans envers
Mes nombreux ricochets
Dans l'eau du rayon vert
Mon péché sans la faute
Toi ma pierre du nord
Toi la crêpe qui saute
Avec un sou en or
Toi ma fève des rois
Mon baiser sous le gui
Toi mon toucher de bois
Et l’ange dans mon lit
Ma corne d’abondance
Et ma bonne fortune
Toi astre providence
Et ma pierre de lune
Et tout le grand Albert
Et la quête du Graal
Bien au-delà des mers
Toi mon point cardinal
Ma chance sacrilège
Mon éclat de diamant
Malicieux sortilège
D’un précieux talisman
Au bonheur rayonnant
Ô toi ma mandragore
Et ma salsepareille
Ma boîte de Pandore
Le champagne à l'oreille
Hérisson qu'on recueille
Toi ma bête à bon Dieu
Le trèfle à quatre feuilles
Mon secret merveilleux
Tu es ma baraka
Et ma branche de houx
L'éponge des tracas
Saint Antoin’ de Padoue
Toi ma chance qui passe
Mon pompon de marin
Toi totem anti-poisse
Ma patte de lapin
Le reflet d'arc-en-ciel
Sous un pont suspendu
Toi mon fleuve de miel
Et mon fruit défendu
Toi ma rose des sables
Mon gri-gri africain
Mon miroir incassable
Et ma dent de requin
Ma chance sacrilège
Mon éclat de diamant
Malicieux sortilège
D’un précieux talisman
Au bonheur rayonnant
Je t’aime éperdument.


On dit d’elle

Musique Miss Myriam -Paroles : Jean-Jacques Durand
On dit que c’est sa faute, que c’est elle qui provoque
Que sa jupe est trop haute et qu’elle met la pression
Que ses seins sont si ronds que la raison débloque
Elle rit de ces « on » et de leurs préoccupations.
Et on dit d’elle
Qu’au lit elle fait des étincelles
Qu’elle aime le faire
Qu’c’est une affaire
On dit aussi
Qu’elle excite les jalousies
Mais elle s’en moque
Sans équivoque.
On dit qu’elle a fait pleurer ceux qu’elle aimait
Disent les « on »
Mais c’est pas vrai
On dit que son coeur ne s’attachait jamais
Mais comme le Teflon,
Il se rayait… (Sur l’oreiller)
On dit que sa silhouette provoque la luxure
Elle dit : « voyez ailleurs pour dealer vos désirs
Et puis si c’est trop dur, prenez donc du bromure
Ce n’est pas moi, mais c’est vos yeux qu’il faut couvrir ! »
Et on dit d’elle
Qu’au lit elle fait des étincelles
Qu’elle aime le faire
Qu’ c’est une affaire
On dit aussi
Qu’elle excite les jalousies
Mais elle s’en moque
Sans équivoque.
On voudrait savoir qui partage son lit
Sam ou Ali
Ou bien Lili ?
Elle dit : « Malgré vos « on-dit » et vos ragots,
J’ai juste ce qu’il faut
De pas comme il faut… (Là où il faut) »
Et on dit d’elle… ETC.
[…] Mais elle s’en moque
De tous ces chnoques.
A suivre…